Et si la santé de votre prostate se jouait à l’épicerie?

Qu’ont en commun les petits cochons, les mousquetaires et les rois mages? Si vous avez répondu qu’ils ne viennent jamais deux sans trois, vous avez raison!

Mais que vient faire le melon d’eau dans cette histoire? Qu’est-ce que le chiffre trois a à voir avec ce fruit juteux? Il s’avère qu’il peut y avoir TROIS étonnants avantages à manger du melon d’eau : une vie sexuelle épanouie, une prostate en santé et une collation absolument délicieuse!

Une pros-quoi?

La prostate est une glande de la taille d’une noix de Grenoble située à l’avant du rectum, entre la vessie et le pénis. C’est elle qui contrôle des fonctions comme le débit de votre urine ou le volume de votre éjaculat. Plus les hommes vieillissent, plus la prostate tend à grossir. Il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel et qui, pour la plupart d’entre nous, ne posera jamais de problème. C’est à partir de l’âge de 40 ans qu’il est cependant temps de commencer à y prêter attention.

Problèmes de prostate

Passé l’âge de 40 ans, il est possible que votre prostate s’enflamme, grossisse démesurément, bloque le débit urinaire ou développe une tumeur. Le cancer de la prostate est en fait le cancer le plus courant chez les Canadiens, puisqu’un homme sur sept en recevra le diagnostic au cours de sa vie. C’est pourquoi il est si important pour les hommes de plus de 40 ans de demander à leur médecin de leur faire passer un test sanguin et un examen rectal digital. C’est le seul moyen de procéder au dépistage du cancer de la prostate. Si le cancer est détecté et traité dès les premiers stades, le taux de survie des hommes atteints augmente de façon considérable.

Signes et symptômes

Difficile de profiter d’une vie sexuelle épanouie lorsque l’éjaculation douloureuse fait partie des symptômes du cancer de la prostate. D’autres symptômes comprennent :

  • La difficulté à uriner
  • L’envie urgente d’uriner
  • La miction fréquente, particulièrement la nuit
  • La sensation de brûlure ou de douleur à la miction
  • L’incapacité à uriner ou la difficulté à commencer et à arrêter d’uriner
  • La présence de sang dans l’urine ou le sperme

Les personnes atteintes des premiers stades du cancer de la prostate ne présentent pas toujours les mêmes symptômes, et c’est pourquoi il est important de consulter régulièrement votre médecin si vous êtes âgés plus de 40 ans.

Mieux vaut…

…prévenir que guérir, comme le dit le dicton. Une alimentation saine est l’une des meilleures façons de prévenir le cancer de la prostate… et de profiter d’une vie sexuelle épanouie. Selon Cancer de la prostate Canada, un régime riche en viande rouge ou en produits laitiers entiers et faible en fruits et en légumes semble entraîner des risques accrus de développer la maladie. Voilà donc déjà un premier conseil préventif : finis les sandwichs Philly au bœuf et au fromage et les pizzas à la viande. Dites plutôt bonjour aux pommes et aux asperges.

Quatre autres aliments protègent la santé de votre prostate :

Le melon d’eau : Riche en vitamines A et C, sans gras et sans sel, le melon d’eau sera toujours une option santé savoureuse, peu importe votre âge. Il se trouve que c’est également une excellente source de lycopène, un antioxydant qui, selon les recherches, pourrait aider à réduire les risques de cancer de la prostate. Une petite tranche de melon d’eau contient jusqu’à 9 mg de lycopène – les adultes devraient s’efforcer d’en consommer environ autant chaque jour. Vous avez de la chance : il y a bien plus qu’une petite tranche de melon d’eau dans cette délicieuse recette facile à préparer. D’autres aliments riches en lycopène comprennent les tomates, les abricots, le pamplemousse rose, la goyave et la papaye.

Le saumon : Tout comme le thon, le hareng, la sardine et la truite grise, le saumon est un succulent et polyvalent poisson particulièrement riche en oméga 3, des acides gras qui ont été associés à un risque réduit de cancer de la prostate. Sortez votre tablier et essayez cette délicieuse recette de saumon cuit au four!

Les carottes : Une étude réalisée en 2014 a révélé que manger de grandes quantités de carottes permettait de « réduire considérablement les risques de développer un cancer de la prostate ». Ce légume polyvalent et facile à préparer se mariera délicieusement à vos trempettes ou encore à votre saumon dans cette simple et succulente recette.

Le curcuma : Cette épice savoureuse contient de la curcumine, un composé qui peut freiner la propagation du cancer de la prostate. Vous vous en régalerez dans tous vos plats, et plus encore si vous la saupoudrez sur vos épis de maïs.

Comments