C’est l’histoire d’un gars devant un buffet à salades . . .

Ces temps-ci, on aurait tous besoin de rire un bon coup. Dans cet article, l’humoriste Toby Hargrave nous explique comment rire au quotidien.

L’humour c’est un peu comme une cible en mouvement. À mesure qu’on grandit, notre sens de l’humour change. On a beau viser comme avant, mais rendu à 40 ou 50 ans, les blagues qu’on aimait à 20 n’atteignent juste plus la cible. Prenons, par exemple, l’histoire du gars qui se rend chez sa docteure pour recevoir ses résultats. La docteure arrive, s’assoit, puis elle dit : « J’ai de bonnes et de mauvaises nouvelles. Lesquelles voulez-vous en premier? » Le gars la regarde, puis il dit : « Les bonnes, j’imagine ». La docteure répond : « Bon, selon vos résultats, je pense que l’on va sûrement bientôt donner votre nom à une maladie. »

Ce n’est pas aussi drôle maintenant, hein? Ça tombe un peu mal, par les temps qui courent, non? Je le sais bien.

Vous serez probablement d’accord avec moi pour reconnaître que lorsque vous entendez quelqu’un dire que le rire est le meilleur des remèdes, il devrait plutôt en parler comme d’une mesure préventive. Vous voulez vous sentir bien en général? Allez voir quelqu’un qui vous fasse rire. Mais si vous êtes confronté à un vrai problème de santé, s’il vous plaît, allez voir un médecin. Dans tous les cas, un bon sens de l’humour, ça peut toujours aider. Grâce au pouvoir du rire, vous allez vous sentir mieux tout en faisant face à ce que la vie vous réserve.

J’en ai vraiment pris conscience en janvier dernier quand je suis allé chercher mes propres résultats. Apparemment, mon corps produit des triglycérides. C’est quoi des triglycérides? Dans le fond, un triglycéride c’est juste un glycéride sous-performant qui fait vraiment des efforts… D’accord, j’arrête. (Écrire des blagues, ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air!)

En fait, les triglycérides sont bons pour vous. . . Généralement. Apparemment, quand vous en avez autant que moi, c’est là que ça commence à être un problème. Avec la pandémie, c’est de plus en plus difficile de trouver de quoi rire dans la vie. Ce que l’on a perdu en humour, on l’a gagné en cholestérol.

Alors voilà ce que je propose : il faut arrêter d’essayer de trouver l’humour dans NOTRE monde. Mais plutôt, d’essayer de le trouver dans VOTRE monde. En ce moment, je pense qu’on est tous d’accord pour dire que les temps sont un peu… moroses. Comment se fait-il que tout à coup, tout le monde semble prouver que Darwin avait tort!? Quand est-ce que c’est arrivé? Et les conducteurs? On n’en parlera même pas! Est-ce que je peux juste dire que si vous êtes du genre à rouler en dessous de la limite de vitesse sur la voie de gauche d’une autoroute, on devrait vous retirer votre permis! S’il vous plaît, ne le prenez pas mal. Je le pense vraiment! . . Mais je m’écarte du sujet.

Il existe plein de moyens de se distraire. Sur YouTube, vous pouvez trouver un tas de gens drôles qui font des choses drôles. Il y a aussi tous les services de diffusion qui proposent une foule de comédies. Peut-être que vous, vous préférez rire en regardant des mèmes sur Internet. Je vous le dis, aussi intelligent que je pense l’être, regarder une vidéo d’un pet inopportun ou celle d’un gars qui reçoit un coup malheureux dans l’entre-jambes me fera toujours rire. (Faites donc une recherche Google de « prête qui pète ». Vous me remercierez plus tard.)

Mais je pense qu’il a une manière encore plus sûre de rire. Vous êtes prêt? Il faut juste faire quelque chose, n’importe quoi. Sortir. Tenter des expériences. Si vous voulez essayer de faire quelque chose de nouveau, c’est encore mieux!

Êtes-vous déjà allé au pont suspendu Capilano? Pour vrai, il n’y a rien de plus comiquement satisfaisant que de voir un groupe de touristes réaliser à quel point ce pont est haut et prendre conscience que leur tolérance au vide vient tout juste de les lâcher.

On a tous des histoires drôles. Celles qu’on raconte toujours durant les barbecues. Celles qui vous permettent de divertir les invités dans la cuisine. Le genre de blague pour laquelle votre partenaire lève inévitablement les yeux au ciel et qui lui fait quitter la pièce avec un profond grognement de frustration, avant même que vous ayez fini de la raconter. Ce genre d’histoires. Celles qui sont le fruit d’aventures épiques qu’on a tellement exagérées qu’elles sont bien loin de ce qui s’est réellement passé.

On les a arrangées à notre manière et perfectionnées jusqu’aux moindres détails. On y a ajouté des blagues et des fioritures et, bam! voilà que nous devenons soudain le centre d’attention. L’humoriste de la pièce. Autour de vous, les gens en veulent plus. Ils veulent se les approprier à leur façon et disent : « Hey! ça me rappelle moi, ça!» Freud disait que l’humour était la reconnaissance du familier. Ça ne vous paraît pas étrange, que nous semblions tous trouver les mêmes choses « familières »?

Je me suis toujours dit que ce n’étaient pas nos différences qui nous séparaient dans ce monde. C’est notre silence. Le silence qui remplace les « Je comprends » ou les « Moi aussi je me sens comme ça ». On s’enferme dans notre silence, seuls. 

En fin de compte, est-ce qu’on ne suit pas tous les mêmes règles dans la vie? Ne jamais frapper votre meilleur ami. Ramasser ses jouets quand on ne les utilise plus. Ne pas s’installer une toilette publique pour beurrer du beurre d’arachide sur du papier de toilette et le jeter pardessus le mur dans l’autre cabine en criant : « Oh non! J’en ai échappé un! » . . . Mais je m’écarte du sujet. 

Là où je veux en venir, c’est que si on pouvait remplacer le silence de temps en temps par une conversation simple ou une petite causette sur la météo, cela pourrait conduire à une nouvelle aventure remplie d’éclats de rire.

La conclusion de tout ça? Peut-être êtes-vous le conteur dont on parlait tantôt, ou bien celui à qui l’on rappelle cette chose super drôle qui vous est arrivée pendant qu’il la raconte. Le fait est que nous avons tous de genre d’histoires humoRIStiques (vous saisissez le jeu de mots, hein?) et que plus on profite des aventures que la vie peut nous offrir, plus on aura l’occasion de récolter ces petites perles de rire.

Je peux même vous dire tout de suite OÙ vous trouverez ces petites perles quand elles apparaîtront. Vous serez en train d’essayer quelque chose de nouveau, ou vous serez en train de faire la même activité que d’habitude, quand soudain, quelque chose de nouveau va se passer avant même que ne l’ayez vu arriver!

Et c’est ça! C’est ça le secret. Il faut jusque faire quelque chose. La vieille routine de tous les jours ne nous donnera jamais des anecdotes à partager. Alors, vous voulez que je vous donne un conseil? Faites juste quelque chose. Et je vais même vous donner quatre idées très simples pour vous aider créer des expériences dont vous pourrez rire plus tard :

Appeler un ami et lui proposer de faire une promenade

J’ai un ami. Il s’appelle Charlie. Nous avons tous les deux tendance à sortir faire un tour ensemble aux moments les plus étranges. À 23 heures, par exemple. Étrange, quand même. Mais ça fait tellement du bien de rattraper le temps perdu, de parler du passé et du futur ensemble. J’ai tellement d’anecdotes et de souvenirs pleins de rires qui me viennent de ces promenades. Une de nos histoires préférées tourne autour d’un billet de 10 $ collé à la fenêtre d’un restaurant fermé et d’un code brun assez urgent. Cette histoire-là, je vais peut-être la garder pour une autre fois. Et pendant tout ce temps, on en profite pour faire monter notre fréquence cardiaque, faire un peu d’exercice facile et profiter d’une belle soirée tranquille à Vancouver.

Trouver une bonne blague de rue

Maintenant qu’on peut recommencer à socialiser un peu, on ne sait jamais quand se présentera le moment parfait de sortir une bonne blague bien placée. Croyez-moi, c’est beaucoup plus difficile d’être drôle que de reconnaître ce qui est drôle. Alors, apprenez quelques bonnes blagues de rue pour vous lancer, si besoin est. Maintenant, tout ce que vous avez à faire c’est d’attendre que le bon moment se présente pour la raconter, et profiter de l’admiration de votre « public ». N’hésitez pas à utiliser la blague ci-dessus comme point de départ.

Assister à quelque chose de nouveau

Vous pouvez aller voir un spectacle d’humour local. Il n’y a rien de mieux que le rire pour faire sortir tout le stress qu’on garde en nous. Voici un petit fait scientifique : si votre stress ne sort pas sous forme de rire, il sortira sous forme de pet qui, en soi, peut provoquer le rire. C’est ce que j’appelle un 360.

Visiter un endroit où vous n’êtes jamais allé

Inutile de changer de ville. Montez dans un autobus que vous n’avez jamais pris et laissez-vous emporter vers une destination inconnue. Vous pouvez aussi suivre un cours dans quelque chose qui vous a toujours intéressé. Lorsque vous le pouvez, faites-le avec un ami ou au moins partagez l’histoire à votre retour. Il ne faut pas nécessairement faire le sentier Grouse Grind à la course. Une simple promenade avec un ami, une visite au jardin botanique ou même juste une soirée en ville peuvent toutes se terminer en des expériences que vous n’auriez jamais imaginées. Et c’est sûr que vous allez rire.

Ça peut sembler étrange qu’un humoriste vienne parler des moyens d’exploiter le pouvoir du rire quand on sait que les humoristes font partie des gens les plus blessés. Les problèmes de santé mentale sont pain quotidien dans ma profession. En juin, on a terminé le programme Bouger au profit de votre santé mentale et je ne vais pas vous mentir. Des fois, j’ai l’impression que j’aurais besoin de gagner le marathon de Boston si je voulais bouger assez pour aider ma santé mentale.

Mais tous les jours, je me lève, je fais quelque chose et je monte sur scène pour en parler. Pour trouver l’humour dans VOTRE monde, cherchez les petites perles de rire et, quoi que vous fassiez, s’il vous plaît, racontez-le à un ami. Rire c’est toujours bon, mais rire avec d’autres, c’est encore mieux. Vous pouvez me croire sur parole. Après tout, j’ai fait toute ma carrière sur le rire.

Est-ce que vous essayez de prendre le contrôle de votre santé? Si oui, nous sommes là pour vous aider!

Téléchargez le « Guide d’entretien des hommes » gratuit dès maintenant.

Sur L'Auteur

Toby Hargrave

Toby Hargrave, qui habite en Colombie-Britannique, est un acteur en plus d’être une personnalité de la radio, et les prix ne lui sont absolument pas étrangers sur la scène des spectacles d’humour en Amérique du Nord. Décrit comme un « Hagrid débordant de bonheur, Toby se moque souvent de son approche « désinvolte » en matière de bien-être. Il souhaitait vraiment adopter un mode de vie plus sain, et c’est à ce moment où son cheminement inspirant avec Change Pas Trop a commencé.

Comments