Est-ce que votre cerveau écrit des chèques que votre corps ne peut encaisser? La gestion du stress et la réduction de l’anxiété chez les hommes

Vous avez vu ces hommes qui ont 40 ans, mais qui ont l’air d’en avoir 60? Voici quelques trucs pour vous aider à avoir l’air de 40 ans quand vous serez sexagénaire.

En règle générale, les hommes ne sont pas très bons pour gérer leur stress de manière saine. Nous développons souvent des habitudes qui font en sorte qu’il est plus facile pour nous de nier notre stress plutôt que de trouver des sources durables pour soulager l’anxiété. Je vois des hommes se vanter avec fierté du fait qu’ils sont si occupés. Si nous avons des milliers de choses à faire et que nos vies sont hyper occupées, cela veut sûrement dire qu’on est important, n’est-ce pas?

Vous pouvez porter attention aux facteurs de stress maintenant, ou vous en paierez le prix plus tard. De nombreux hommes s’enfoncent la tête dans le sable et continuent de fuir la réalité à l’aide de l’alcool, Netflix, de la porno ou des médicaments pour s’engourdir ou s’éloigner de leurs émotions. Le soulagement du stress chez les hommes est infiniment plus difficile à réaliser lorsque vous ne reconnaissez pas ce qui vous cause des problèmes.

En montrant à de nombreux hommes comment soulager le stress dans leur vie, je commence par leur offrir quelques conseils simples.

Développez un lien avec votre stress et votre anxiété

Reconnaissez votre stress, donnez-lui un nom. Vous ne pouvez pas soulager votre stress ou votre anxiété si vous ne savez pas ce qui vous stresse. Pour ma part, j’ai tendance à être obstiné, à me pousser à mes limites jusqu’à ce que je termine un article ou une vidéo YouTube. Je me couche tard, je vide le frigo comme un raton laveur affamé devant une montagne de poubelles et je saute mes exercices au gym pour ne pas manquer un échéancier. Quand je me pousse de la sorte, j’appelle cette partie de moi « Rusty L’acharné ». Cela m’aide à rire de moi-même et me sensibilise au fait que Rusty L’acharné n’est qu’une partie de moi qui me pousse un peu trop fort parfois. Reconnaître mon côté stressé d’une façon amusante m’aide à le voir et à m’en séparer un peu, donc je peux faire le choix d’être Rusty L’acharné, ou non. Mon niveau de stress se relâche presque instantanément lorsque je prends le temps de m’écouter.

Parlez de votre stress

Soyez honnête avec la manière dont votre version de Rusty L’acharné draine votre énergie. Idéalement, partagez ce que vous ressentez avec votre partenaire ou un ami de confiance, mais au minimum, reconnaissez-le vous-même. Parfois, j’ai même une conversation entière avec moi-même, disant des trucs comme « Hé Rusty, est-ce qu’on est vraiment obligé de vivre comme ça? » Ses réponses sont drôles et assez révélatrices. Rusty m’a aidé à passer au travers de mes journées de 16 heures pendant mes études en médecine quand j’avais 25 ans, mais ce trait ne m’aide pas à réduire le stress dans ma cinquantaine.

Prenez une grande respiration et retenez-la

Lorsque nous nous poussons un peu trop fort, notre système nerveux sympathique ou notre système de combat ou de fuite s’enclenche et nous respirons comme si nous étions traqués par un cougar (et pas d’une bonne façon). La respiration courte, rapide et peu profonde dit à votre cerveau que vous êtes menacé et tant et aussi longtemps que votre cerveau perçoit une menace, vous continuerez à respirer ainsi. Ce type de respiration affecte votre cerveau et vous fait percevoir le monde comme étant plus stressant qu’il ne l’est en réalité.

Comment rompre le cycle

Voici comment vous devez vous y prendre. Premièrement, expirez tout l’air que vous avez dans vos poumons. Inspirez profondément et faites gonfler le haut de votre thorax. Retenez votre souffle pendant 5 à 10 secondes. Vous avez bien lu. RETENEZ votre souffle lorsque votre cage thoracique est en pleine expansion. Ce maintien est en quelque sorte une affirmation comme quoi VOUS avez repris le contrôle de votre respiration et que l’anxiété ne respire plus à votre place. De plus, l’expansion du haut de votre thorax envoie un signal neurologique de sécurité à votre cerveau, le contraire de la compression du thorax que nous ressentons lorsque nous sommes stressés ou pris au piège par un cougar.

Dans l’ensemble, les humains vivent dans la répétition et avec une apparence de certitude dans nos vies. Mais avec l’instabilité politique et économique grandissante qui menace le monde et avec nos vies personnelles qui deviennent plus intensément affectées par la technologie et le besoin d’en faire plus en moins de temps, notre sentiment de stabilité et de certitude décline rapidement. Savez-vous qui se préoccupe moins de votre gestion du stress que vous? Tout le monde. Le soulagement de l’anxiété est votre responsabilité, particulièrement en raison du fait que la tendance grandissante de stress dans le monde ne semble pas être sur le point de disparaître bientôt.

« Fils, votre ego écrit des chèques que votre corps ne peut encaisser! »

Cette incertitude croissante crée un état physique et mental dans notre corps et notre cerveau. En réaction à cette incertitude et cette imprévisibilité, nous sécrétons les produits chimiques du stress : l’adrénaline et le cortisol. L’adrénaline et le cortisol nous donnent une stimulation intense lorsque nous en avons besoin, mais si nous continuons à appuyer sur le bouton turbo, nous pouvons nous écraser bien plus rapidement que vous ne pourriez l’imaginer. Appuyez sur le bouton turbo trop souvent (pensez à la citation dans TOP GUN « mon gars, ton ego écrit des chèques que ton corps ne peut encaisser »), vous deviendrez irritable, vous cesserez de prendre soin de vous-même et vous deviendrez MOINS productif avec le temps. Votre stress empirera et vos relations en souffriront également.

Nous les hommes, sommes fiers de repousser nos limites encore davantage lorsque nous sommes acculés au mur. Mais le corps et le cerveau ont des limites et nous n’avons jamais vécu dans une période ayant autant de changements. Nous avons besoin de notre bouton turbo et de l’adrénaline qu’il sécrète, mais si nous dépendons trop sur lui, nous commencerons à en payer le prix.

L’adrénaline aide à mobiliser notre cerveau et nos muscles, comme lorsqu’on intercepte une passe et qu’on part en échappé vers le but de l’autre équipe. Mais vous pouvez appuyer sur le bouton turbo qu’un nombre limité de fois avant que le corps et l’esprit commencent à défaillir.

Donc, prenez le temps de reconnaître votre côté qui a tendance à vous pousser un peu trop fort et développez une relation avec lui. Faites-en un ami, pas un dictateur. Et prenez le contrôle de votre respiration, votre corps et votre cerveau vous en remercieront. Lorsque mes patients me demandent comment réduire leur stress, je leur donne toujours ces conseils-là pour commencer.

Donc, commencez!

Comme un médecin dont le travail est axé sur le stress et l’anxiété, je peux vous dire qu’il n’y a pas de temps à perdre, car le prix pour relâcher le stress augmente chaque année. Le problème avec le fait d’ignorer votre stress et votre anxiété, c’est que même si votre cerveau vous fait croire que vous êtes en train de gagner, c’est votre corps qui tient compte du pointage. Et vous pouvez facilement tirer de l’arrière d’un but ou deux avant même de vous en rendre compte. Le plus tôt que vous VOYEZ votre stress et que vous faites quelque chose pour le gérer, le moins votre corps a besoin d’ÊTRE votre stress et de s’épuiser.

Commencez maintenant, sur ordre de votre médecin

Expirez complètement et inspirez en ouvrant pleinement votre cage thoracique et retenez votre souffle pendant 5 secondes. Expirez et recommencez (si vous avez le temps, ha ha!)

Vous venez juste de faire la première étape de Change Pas Trop pour mieux gérer votre stress. Je peux vous dire d’expérience que vous pouvez choisir de gérer votre stress, ou ce sera votre stress qui s’occupera de vous gérer. Si vous mettez en pratique ces conseils pour soulager l’anxiété dès maintenant, vous n’aurez pas besoin de venir me voir à mon bureau plus tard.

Vous avez déjà l’air plus jeune.

About the Author

Russell Kennedy, MD

Russell Kennedy, MD

Dr Russell Kennedy, également connu sous le nom de « MD de l’anxiété », est médecin et neuroscientifique qui utilise la science du cerveau pour aider les gens à surmonter leur anxiété et leur surcharge d’émotions. En tant qu’ancien cas de stress lui-même, sa passion réside dans le fait de montrer aux autres comment vivre davantage avec de vraies émotions et avec moins de fausses pensées. Pendant plus de 10 ans, Russell était médecin de jour et humoriste de soir. Il en connaît énormément sur le stress, il a déjà dû faire des blagues lors de funérailles. Blague à part, Dr Russell vous montrera de nouvelles façons pour mieux gérer votre stress, pour que vous soyez capable de VOIR votre stress, sans avoir à ÊTRE votre stress.

Comments