Comment planifier l’activité physique dans votre vie

Pour certains athlètes professionnels, faire ses adieux au sport peut mener à un sentiment de perte, non seulement de l’estime de soi et de l’identité, mais aussi de l’étroite camaraderie qui unit les membres d’une équipe.

Quitter les Argonauts de Toronto en 1995, après quatre ans comme secondeur professionnel, a été difficile, avoue Joe Sardo de Hamilton (Ontario). « Les gens et les relations, les vestiaires, les entraîneurs, les gars – ça vous manque », affirme Sardo, qui est aujourd’hui vice-président et gestionnaire de portefeuille pour la RBC Dominion valeurs immobilières. Une autre chose dont l’absence se fait aussi sentir pour Sardo est le niveau de forme physique requis par le sport. Pourtant, affirme-t-il, devenir « un conseiller en placement était un bon geste pour ma famille. »

Pourquoi l’entraînement passe souvent à l’arrière-plan :

Vous pourriez penser que rester en forme serait facile pour Sardo, après toutes ces années en tant qu’athlète d’élite : une bourse d’études pour le football à l’Université d’Hawaï, suivie d’une carrière de quatre ans incluant les Rough Riders d’Ottawa aussi bien que les Argos. Ce ne l’était pas. Pour Sardo, comme pour la grande majorité des hommes canadiens, les nécessités de la vie l’ont emporté. L’épouse de Sardo, Arlene, qu’il a rencontrée à Hawaï, a eu deux paires de jumeaux, trois garçons et une fille, en trois ans. Des mois sans dormir la nuit, puis le chaos tandis que les bébés grandissent en bambins turbulents, et « nous avons tous les deux pris un peu plus de poids que ce que nous aurions voulu. La forme physique était passée à l’arrière-plan. »

Le truc dont vous avez besoin pour être en santé :

« La chose la plus importante que j’ai apprise est que vous devez planifier », mentionne Sardo dont le père, Joe père, a joué pour les Argos et les Tiger-Cats de Hamilton à la fin des années 50 et qui, à 80 ans, est toujours actif physiquement.

La forme, explique Sardo, devrait être perçue de la même façon que vos finances; avec la règle d’or « payez-vous d’abord pour économiser. Prenez la même approche, mais dans une perspective de santé physique et mentale. Que vous soyez un athlète, un homme d’affaires ou une mère au foyer, vous devez intégrer de l’exercice dans votre journée. »

Être actif ne signifie pas nécessairement de prévoir des séances de Crossfit d’une heure. Un entraînement peut durer 20 minutes, une demi-heure, ou même être une simple marche de 45 minutes, affirme Sardo, entraîneur bénévole des secondeurs pour l’équipe universitaire les Guelph Gryphons. Ce qui est important, c’est de « se lever du divan. »

Ce qui est important, c’est de « se lever du divan. »

Certes, cela est plus facile à dire qu’à faire. Il faut de la discipline, ou ce que Sardo appelle « une bonne santé mentale. Pour vous rendre au gymnase, vous devez être fort mentalement. » Si le sofa vous attire, entretenez votre force mentale en vous impliquant dans votre communauté et en créant des liens avec votre famille : « pensez aux autres personnes et à la façon dont vos décisions les affectent. »

N’oubliez pas ce truc incroyable :

Sardo ajoute qu’être fort mentalement et discipliné ne veut pas dire devenir un sergent instructeur pour vous-même ou pour votre famille. La « décompression », la capacité de s’amuser et se permettre des « jours de triche », fait partie d’une bonne santé mentale et donc d’une donne forme physique à long terme. « Quelques fois par mois, nous allons nous chercher de la malbouffe, des sacs de chips et du maïs soufflé avec un film », mentionne Sardo à propos de sa famille active. « Je définis cela comme notre moment de décompression ».

Crédit photo:  Lisa & Karen of Twintage Photography

En partenariat avec:

Comments