Vivre plus heureux et en santé : ce que mes enfants m’ont enseigné

Vous êtes un papa, vous êtes passé par là : le moment où vous trébuchez sur le vélo de votre plus vieux ou sur la trottinette du petit dernier. Ce moment qui vous envoie valser de toute votre longueur dans les fleurs. Ce moment où vous vous mettez à rêver à l’heure à laquelle les enfants iront au lit (ou même à leur cérémonie de remise de diplôme…)

Trois fois champion de la Coupe Grey, Étienne Boulay a aussi expérimenté ces moments de frustration. Néanmoins, quatre ans après avoir pris sa retraite de la Ligue canadienne de football, ce père de deux enfants a appris à vivre de façon plus heureuse en prenant une journée à la fois. Et c’est à ses enfants qu’il le doit.

« Ils m’enseignent tellement de choses! », affirme Étienne, qui a fondé le populaire blogue Ma Famille Mon Chaos il y a trois ans. Selon lui, ces apprentissages se résument à deux éléments principaux.

Il n’y a rien comme le moment présent

« Ma fille de trois ans ne s’inquiète pas pour demain. Elle veut s’amuser et être heureuse, ici et maintenant! » dit Étienne. Le plaisir qu’il vit avec sa conjointe et leurs deux enfants le pousse à vivre de nouvelles expériences, même si elles l’amènent en dehors de sa zone de confort habituelle. « Je ne suis pas la personne la plus attirée par le plein air, mais ma famille m’aide à me sentir bien dans la nature. Passer du temps à l’extérieur me calme et diminue mon stress. »

Être reconnaissant pour les petites choses

« Mes enfants se réveillent le matin et ils sont heureux », dit il. « Ils voient un oiseau par la fenêtre et ils sourient, ils rient. Ils me rappellent l’importance d’apprécier les petits plaisirs de la vie, d’absorber ces moments simples du présent, ces choses que nous, les adultes, tenons parfois pour acquis. Mes enfants m’aident à ralentir. »

Une nouvelle perspective, une nouvelle approche

Ces simples leçons ont aidé Étienne Boulay à surmonter les défis que représentait la transition entre la vie d’athlète professionnel et celle d’un adulte qui travaille de 9 à 5. « Après avoir arrêté de jouer au football, un de mes plus grands défis a été de rester en forme », dit il.

Son bon appétit n’était pas un problème quand il s’entraînait de façon intensive comme joueur de football. Son corps brûlait les calories au fur et à mesure. Mais sans la partie de football déterminante qui l’attendait au détour, Étienne avait de la difficulté à rester en forme. Pour lui, la solution est simple : « Je m’entraîne moins qu’avant, mais je mange mieux. » Selon lui, les hommes ne devraient pas avoir peur des diètes complexes et des programmes d’entraînement. Il faut seulement manger des aliments sains au lieu de la malbouffe et remplacer les boissons gazeuses par de l’eau.

Comments