Le Faible Taux De Testostérone


Le faible taux de testostérone : Qu’est-ce que c’est?

La testostérone est l’une de vos hormones les plus importantes. Elle est responsable de votre libido et influence la production de sperme et la fertilité. Elle maintient aussi le cœur, les muscles et les os en santé. En vieillissant, il est normal que le taux de testostérone diminue graduellement. C’est une étape normale du vieillissement. En revanche, on parle de faible taux de testostérone quand le taux est suffisamment faible pour causer d’autres problèmes de santé.

Connaissez les faits

Un faible taux de testostérone, aussi appelé hypogonadisme, c’est quand l’organisme ne produit pas suffisamment de testostérone pour satisfaire ses besoins normaux. Puisque la testostérone a de nombreuses fonctions utiles, un taux trop bas peut causer des problèmes. Un faible taux de testostérone comporte d’autres appellations, comme la carence en testostérone et l’insuffisance gonadique. Chez les hommes plus âgés, il est parfois appelé andropause, carence androgénique chez les hommes âgés (ADAM), hypogonadisme à début tardif ou syndrome de déficit en testostérone (SDT).

Les causes du faible taux de testostérone

Il existe plusieurs causes au faible taux de testostérone. Ces causes se répartissent en deux groupes principaux : les causes primaires (où l’origine du problème est dans les testicules) et les causes secondaires (où l’origine se trouve au cerveau). Voici quelques-unes des causes primaires :

  • Syndrome de Klinefelter
  • Cryptorchidie
  • Blessure à un ou aux deux testicules
  • Certaines chimiothérapies

Les causes secondaires comprennent :

  • Troubles ou tumeurs de l’hypophyse
  • Radiothérapie ou chirurgie de l’hypophyse
  • Obésité
  • L’usage de certains médicaments prescrits

Qui est à risque?

Connaissez les facteurs de risques

Environ 40 % des hommes de plus de 45 ans ont un faible taux de testostérone. Les hommes de plus de 65 ans sont deux fois plus susceptibles d’en être atteints par rapport à ceux moins âgés. L’usage de certains médicaments prescrits augmente aussi les risques d’être atteint d’un faible taux de testostérone. De plus, les hommes présentant certaines conditions sont aussi plus susceptibles d’être affectés. Ces conditions sont :

  • Le diabète
  • Le syndrome métabolique
  • L’obésité
  • L’hypertension
  • L’apnée du sommeil
  • L’insuffisance rénale

Que devriez-vous surveiller?

Surveillez ces signes

Ces signes et symptômes peuvent être causés par un faible taux de testostérone ou par de nombreux autres facteurs. Consultez un médecin si vous ressentez les symptômes suivants. Signes et symptômes physiques :

  • Réduction de la masse, de la puissance et de la force musculaires
  • Faiblesse
  • Douleurs aux muscles et articulations
  • Augmentation des graisses ou obésité
  • Poitrine élargie, gonflée ou sensible
  • Diminution de la barbe, des poils pubiens ou du corps
  • Diminution de la densité osseuse, fractures des os ou ostéoporose
  • Diminution de la taille
  • Sueurs nocturnes et bouffées de chaleur
  • Fatigue

Signes et symptômes psychologiques :

  • Irritabilité, tristesse ou dépression
  • Trouble de mémoire ou de concentration

Signes et symptômes sexuels :

  • Diminution de la libido
  • Difficulté à obtenir une érection
  • Difficulté à maintenir une érection
  • Retard de l’orgasme
  • Diminution du volume de l’éjaculation
  • Faible nombre de spermatozoïdes, infertilité

Que pouvez-vous faire?

Parlez à un médecin

Consultez un médecin si vous soupçonnez avoir un faible taux de testostérone. Votre médecin pourrait vous prescrire un test sanguin pour déterminer si tel est le cas. Si le test s’avère positif, votre médecin pourrait aussi vous prescrire des tests supplémentaires pour découvrir la cause de votre faible taux de testostérone.

Obtenez un traitement

Un faible taux de testostérone peut être traité. Le traitement le plus fréquent est la thérapie de remplacement de testostérone (TRT) qui vise à rétablir le taux de testostérone dans une plage normale. La TRT est administrée de différentes manières, y compris des injections, des timbres, du gel, des comprimés et des suppositoires. Un médecin peut déterminer la méthode de traitement la plus appropriée et vous informer sur les effets indésirables.