Les choses à faire et à ne pas faire lors d’une visite chez le médecin

Tirer le meilleur parti de votre visite chez le médecin signifie vous y rendre avec les bonnes connaissances et une liste de questions éclairées, judicieuses et constructives. Voici 9 conseils pour mieux tirer parti de vos visites chez le médecin. Et juste pour le plaisir, chaque conseil vient avec une contrepartie « Bizarro World » : les choses à ne pas faire!

 

1. À FAIRE : demandez à votre médecin de vérifier votre tour de taille

Non, ce n’est pas la taille de votre pantalon. Le tour de taille se mesure au niveau de votre nombril. S’il est supérieur à la valeur acceptable (généralement plus de 38 po), il est un facteur de risque pour les infarctus et les AVC, car il peut signifier une accumulation de graisse dans votre ventre, ou graisse viscérale, qui est plus dangereuse que la graisse dans les autres parties du corps.

À NE PAS FAIRE : Essayer de deviner le tour de taille de votre médecin. À plusieurs reprises.

 

2. À FAIRE : demandez à votre médecin de vérifier votre tension artérielle

La tension artérielle est une mesure partielle de la rigidité de vos vaisseaux sanguins, en plus d’être un facteur de risque modifiable lié au mode de vie pour les maladies cardiaques et les AVC. Pour beaucoup de gens qui souffrent d’hypertension légère à modérée, perdre aussi peu que 5 à 10 livres peut rétablir la tension.

À NE PAS FAIRE : Fixer la bande velcro du tensiomètre à votre moustache. Croyez-moi.

 

3. À FAIRE : Connaissez vos antécédents familiaux

S’ils sont disponibles, ces antécédents sont extrêmement précieux. Il existe un certain nombre de conditions dégénératives ou qui réduisent l’espérance de vie. Les médecins peuvent les dépister et les prévenir avant qu’elles ne causent des problèmes importants. Seulement, ils doivent savoir où chercher.

À NE PAS FAIRE : Imiter Peter Griffin des Griffin.

 

4. À FAIRE : Discutez de votre consommation dalcool

Les directives suggèrent un maximum de trois verres par jour pour les hommes, mais ne les buvez pas tous le week-end. C’est beaucoup de calories et si vous buvez en soirée, c’est plus difficile de les brûler. Essayez d’alterner chaque boisson avec un grand verre d’eau.

À NE PAS FAIRE : Boire ces trois verres pendant l’examen médical.

 

5. À FAIRE : Cessez de fumer!

Bien qu’une consommation d’alcool modérée peut avoir quelques bienfaits, le tabagisme n’engendre que des méfaits. La bonne nouvelle : votre médecin peut vous proposer des options avec ou sans ordonnance pour vous aider.

À NE PAS FAIRE : Continuer de fumer!

 

6. À FAIRE : demandez à votre médecin de vérifier votre taux de testostérone et du PSA

La testostérone est une hormone masculine qui contribue à la force, l’énergie, la performance athlétique et professionnelle, la santé psychoémotionnelle, les fonctions cognitives, la libido et la fonction érectile. Elle commence à diminuer vers l’âge de 40 ans. Ce n’est pas une mauvaise idée d’effectuer un test à cet âge. Si vous ne vous sentez plus vous-même dans l’un de ces domaines, il vaut la peine de faire vérifier votre taux.

Le PSA est une substance chimique produite par la prostate. Bien qu’il existe un certain nombre d’éléments qui peuvent faire augmenter le taux de PSA, le cancer de la prostate en fait partie. Certains groupes sont plus à risque d’être atteints du cancer de la prostate, y compris les hommes ayant des antécédents familiaux, les Canadiens d’origine africaine et les hommes ayant un taux de PSA plus élevé avant l’âge de 50 ans. Pensez à faire vérifier votre taux de PSA et votre prostate dès l’âge de 40 ans si vous êtes à risque, ou à l’âge de 50 ans si vous ne l’êtes pas.

À NE PAS FAIRE : Encore une fois, si un examen de la prostate est requis, ne pas imiter Peter Griffin

 

7. À FAIRE : Demandez à votre médecin de vérifier votre taux de cholestérol et dhémoglobine A1C

Le taux de cholestérol est la mesure des graisses dans le sang. C’est l’un des facteurs modifiables liés au mode de vie qui augmentent les risques de maladies cardiaques et d’AVC. Diminuer les graisses dans votre alimentation en optant pour une salade comme plat d’accompagnement plutôt que des frites, par exemple, est un bon début. Il existe différents types de cholestérol dans le sang, un bon et un mauvais, et l’activité physique peut améliorer le rapport bon-mauvais cholestérol. Un autre bon point de départ : Prendre un engagement!

L’hémoglobine A1C, quant à elle, est une mesure du taux de sucre dans le sang au cours des trois derniers mois. Elle est utilisée pour diagnostiquer le diabète.

À NE PAS FAIRE : Être gêné de poser les questions sur cette liste. C’est le travail du médecin d’écouter sans juger et d’offrir des solutions et un traitement.

 

8. À FAIRE : Dépensez-vous en vous rendant à la clinique

Les médecins recommandent 150 minutes d’activité physique par semaine à un rythme qui vous donne l’impression de vous précipiter pour prendre le bus.

À NE PAS FAIRE : Pratiquer le prancercise à la clinique. À moins, bien sûr, d’être vraiment exalté…

 

9. À FAIRE : Remplissez le sondage « Pour ma santé » et imprimez vos résultats pour en discuter avec votre médecin

Cet outil innovant de sensibilisation à la santé vous présente 18 questions à propos de vos antécédents et de votre mode de vie, puis évalue quels sont vos risques de développer sept des maladies et conditions les plus fréquentes chez les hommes canadiens. Les résultats permettent d’obtenir le point de départ idéal pour poser des questions qui s’appliquent à votre profil de santé spécifique.

À NE PAS FAIRE : Remplir le sondage « Lequel des membres Kardashian êtes-vous? »

 

Publié par:
Matt, Juin 18 2015

Comments