Votre « cerveau d’homme des cavernes » vous amène-t-il à boire davantage pendant la pandémie?Voici comment faire face à la situation sans alcool.

Si vous consommez plus d’alcool qu’avant la pandémie de COVID-19, votre « cerveau d’homme des cavernes » pourrait en être responsable.

À l’époque, cette partie du cerveau aidait les hommes préhistoriques à survivre à des expériences super stressantes – des attaques par des tigres aux dents de sabre ou la chasse aux mammouths – en libérant de l’adrénaline ou d’autres substances chimiques qui les préparaient à agir et qui les aidaient à récupérer.

La chasse aux mammouths ne fait plus partie de nos vies, mais notre cerveau d’homme des cavernes présente toujours la même réponse extrême à toutes les situations stressantes, incluant le stress chronique de bas niveau, qui est très répandu de nos jours. Qu’il s’agisse de notre travail de tous les jours ou des pressions liées aux tâches parentales, en passant par la gestion des finances et de la santé, les bas niveaux de stress sèment la confusion dans votre cerveau d’homme des cavernes. « Très bien, je dois agir! » s’écrie-t-il, mais la décision de vie ou de mort qu’il doit prendre sous l’effet de l’adrénaline n’est plus nécessaire pour la plupart des formes de stress moderne. Le fait de produire votre déclaration de revenus ne vous tuera pas – même si vous en avez parfois l’impression – alors qu’il est probablement moins stressant de s’occuper d’un enfant turbulent que de s’enfuir d’un tigre aux dents de sabre.

C’est la raison pour laquelle nous constatons de nos jours tellement de gens aux prises avec le stress qui ignorent comment s’en défaire. C’est également la raison pour laquelle plusieurs consomment de l’alcool : pour composer avec le stress auquel notre cerveau d’homme des cavernes est incapable de faire face. Pendant ce temps, la pandémie n’a fait qu’empirer les choses. Exception faite de notre cerveau d’homme des cavernes, nous nous tournons de plus en plus vers l’alcool pour évacuer les tensions chroniques liées à la COVID et à l’ennui qui ne cesse d’augmenter. Examinons simplement le sondage NANOS réalisé en 2020 qui a permis de constater que 25 pour cent des hommes et des femmes de 35 à 54 ans au Canada boivent plus alors qu’ils sont à la maison pendant la pandémie de COVID-19. L’absence d’horaire régulier, ainsi que l’augmentation du stress et de l’ennui sont apparemment les principaux facteurs qui contribuent à ce phénomène. Chez les hommes de 35 à 54 ans, ce nombre atteint près de 35 pour cent.

Consommer de l’alcool pour composer avec le stress

Je fais partie des conseillers agréés qui donnent des rendez-vous privés sous forme vidéo chez Mes Soins TELUS Santé. Au moment de la réservation, nous demandons aux clients de joindre un court résumé des raisons pour lesquelles ils font appel à nos services. On parle souvent d’anxiété, de stress, de dépression et de relations conflictuelles, mais qu’en est-il de l’alcool? On l’évoque rarement, même s’il représente un combat extrêmement fréquent.

Lorsque je commence à m’entretenir avec un client, l’alcool apparaît souvent comme un moyen de composer avec la situation. Je n’apprends rien à personne en disant que l’alcool procure une sensation de soulagement de prime abord. Il s’agit d’une des choses qui nous amènent à boire. Quiconque a déjà bu de l’alcool reconnaît la sensation de « ahhhhh » qui nous envahit lorsqu’on déguste une bière, un verre de vin ou un cocktail. L’alcool est dépresseur biochimique qui déclenche vraiment une sensation de soulagement.

Cependant, cette sensation est habituellement de courte durée. La recherche nous enseigne qu’une trop grande consommation d’alcool aura ultimement pour effet de provoquer ou d’empirer les problèmes qu’on croit qu’elle résout : anxiété, stress, dépression, ainsi que les conflits relationnels.

Représentant un homme des cavernes moderne, Homer Simpson avait raison. « Voici pour l’alcool : la cause et la solution de tous nos problèmes dans la vie. »

L’alcool réduit-il le stress et l’anxiété?

Lorsque les premiers effets de l’alcool s’estompent, la plupart des gens commencent à se sentir plus anxieux et stressés. Il en est ainsi pour deux raisons. Lorsque vous consommez de l’alcool, elle produit initialement un effet sédatif qui vous aide à bien vous sentir. Mais lorsque l’effet de cette sensation initiale de bien-être disparaît, le cerveau s’efforce de rétablir l’équilibre à l’intérieur de votre corps en augmentant le système d’excitabilité; ce processus provoque de l’anxiété, la gueule de bois et un sommeil difficile. La deuxième raison concerne les conséquences sociales d’une consommation d’alcool excessive ou sur une longue période : frictions avec les membres de la famille et les amis, comportement irresponsable ou offensant, non-respect des obligations familiales et professionnelles, ainsi que le sentiment de culpabilité et de honte qu’on ressent dans un tel cas.

En résumé, l’alcool vous réserve une mauvaise nouvelle lorsque vient le temps de composer avec le stress et l’anxiété. La bonne nouvelle : il existe plein de moyens faciles pour réduire le stress qui ne vous obligent pas à trop boire ou à vous échapper d’un prédateur préhistorique.

Comment traverser une pandémie sans boire d’alcool

Établissez une routine quotidienne

Une vie structurée et une routine vous procurent une sensation de contrôle qui vient contrer l’incertitude qui alimente le stress. Cela est particulièrement important pendant la pandémie, alors que les gens qui travaillent à la maison et qui changent leur routine habituelle sont si nombreux.

Cela peut être aussi facile que de se lever à la même heure chaque jour et d’établir une heure pour commencer à travailler, incluant des pauses et des repas à des moments réguliers. Pour le dîner, sortez de votre zone de travail et prenez votre repas ailleurs et, à la fin de la journée, passez à autre chose en éteignant vos outils et vos appareils électroniques. Pendant ce temps, une petite marche après le travail peut remplacer l’effet déstressant du retour à la maison en voiture et vous aider à mettre votre travail de côté pour vous consacrer à votre vie personnelle ou familiale. Dans le même ordre d’idées…

Sortez prendre de l’air pendant au moins 20 minutes chaque jour

Une marche de 20 minutes à l’extérieur chaque jour ou une demi-heure de jeu en compagnie des enfants dans la cour arrière et/ou avec le chien peut contribuer à votre santé mentale ou physique. Il n’est pas nécessaire de faire un exercice trop éreintant – en faisant de l’activité régulièrement, vous envoyez des messages à la zone arrière de votre cerveau qui vous répond, « Hey, ça fait du bien, recommençons! » En envoyant ce message maintes et maintes fois, l’envie de bouger devient automatique. Voici le principe : si vous vous sentez un peu décroché, vous aurez moins l’envie de bouger, mais les avantages seront encore plus grands.

Rencontrez des gens et socialisez

La COVID-19 entraîne également une épidémie de « fatigue de Zoom », d’isolement social et de solitude. C’est la raison pour laquelle il est si important d’explorer différentes façons d’établir des liens en toute sécurité avec les gens.

Essayez de prendre le téléphone et de vous entretenir avec un ami. Ou sortez pour aller chercher un café. Ensuite, alors que le personnel au comptoir ou le barista prépare votre café, essayez de lui faire la conversation. « Bonjour, comment allez-vous? » Il n’en faut pas plus pour établir un lien avec une communauté de gens plus grande que vous.

Le simple fait de ressentir de la solitude est l’unique raison qu’il vous faut pour aller vers les gens. Le fait d’établir un contact avec une autre personne dans une situation authentique et sans danger produit tout un effet thérapeutique et guérisseur. Vous pouvez le faire avec des amis, des membres de la famille ou un conseiller.

Prenez une bonne nuit de sommeil

Il est primordial d’aller au lit et de se lever à des heures régulières afin de pouvoir dormir les sept à neuf heures dont vous avez besoin pour rester en santé. Notre corps doit connaître le moment où il doit se préparer en vue du sommeil et du réveil. Malgré tout, l’absence d’une routine régulière nous oblige à rester éveillés et à nous coucher plus tard que nous ne le ferions normalement.

Il est également important d’éteindre nos téléphones et autres appareils électroniques pour vous permettre de relaxer. Exceptions : Les applications ou la musique de relaxation qui vous préparent pour le sommeil.

Faites-le en riant

Tout comme la consommation d’alcool, écoutez un balado amusant ou regardez une vidéo sur YouTube pour libérer cette hormone qu’est la dopamine qui vous procure une sensation de bien-être. Mais contrairement à l’alcool, un rire fou vous procurera des avantages qui dureront plus longtemps sans avoir de conséquences négatives.

Soyez conscient

De par leur nature même, le stress et l’anxiété vous amènent à penser davantage à vos ennuis et suscitent des doutes face à l’avenir. La pleine conscience, par contre, consiste à bien vivre le moment.

La respiration profonde et la méditation sont des moyens très efficaces de prendre conscience. Malgré tout, les gens pensent souvent qu’un tel processus demande trop de temps et fait appel à des compétences particulières. Mais ce n’est pas le cas! En moins de deux minutes, un exercice de respiration ou de méditation visuelle peut réduire votre stress. Un tel exercice active le centre de récompense de votre cerveau, de sorte qu’il devient plus attrayant et bénéfique chaque fois que vous vous y adonnez.

Ceci étant dit, il n’est pas nécessaire que la prise de conscience s’accompagne d’un processus de respiration ou de méditation. Il peut s’agir de tout ce qui vous amène à vivre le moment : lire un livre, écouter un livre parlé, pratiquer la peinture, le dessin ou fabriquer un avion miniature. Tout ce qui ralentit la vie. Chez les hommes, une des activités les plus populaires à la maison est la cuisine. Choisissez une recette et passez une demi-heure dans la cuisine à vous concentrer sur chacune des étapes. Vous évacuerez ainsi votre stress et serez récompensé par un repas délicieux!

Si vous n’arrivez pas à trouver des biftecks de mammouth à l’épicerie, un beau morceau de saumon fera l’affaire.

Vous avez besoin de parler?

La pandémie de COVID-19 représente présentement une source de stress pour tout le monde. Une sensation de stress, de solitude ou tout simplement une insatisfaction face à la vie, voilà d’excellentes raisons d’appeler à l’aide. Je travaille chez Mes Soins TELUS Santé, où vous pouvez prendre rendez-vous pour participer à une vidéoconférence privée. Si vous êtes intéressé, vous pouvez télécharger l’application Mes Soins TELUS Santé (iOS ou Android) pour prendre votre  rendez-vous. Mes Soins TELUS Santé est présentement offert en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et en Ontario.

About the Author

Lindsay Killam

Lindsay Killam

Lindsay Killam MSW, RSW - conseillère clinique responsable de l'application Mes Soins TELUS Santé. Depuis les 20 dernières années, Lindsay incite les hommes à vivre plus heureux et en meilleure santé. Lindsay a évolué dans le domaine de la santé dans les secteurs public et privé, alors qu’elle vient en aide aux clients aux prises avec des problèmes de santé mentale, comme l’anxiété et la dépression, la consommation de substances, les conflits relationnels, les responsabilités parentales, ainsi que les changements et les crises de la vie.

Comments