Connaissez bien vos couilles!

Essayez de penser à un toucher comme une inspection multipoints chez le mécanicien. C’est juste une diligence raisonnable, simple et claire. Si le mécanicien vous dit qu’une courroie doit être serrée, c’est mieux que de changer le moteur en entier, n’est-ce pas?

Si vous n’avez jamais eu de toucher, ce n’est pas grave! Parce que le mois d’avril est Mois de la sensibilisation au cancer testiculaire, nous avons pensé vous préparer aux bonnes et aux mauvaises nouvelles qui entourent un toucher (pour votre information, elles sont principalement bonnes).

La plupart des provinces canadiennes suggèrent que les médecins offrent des examens annuels seulement aux patients qui ont un risque plus élevé, mais il est important de toujours suivre les conseils de votre médecin. Donc, que vous deviez faire un examen ou non, il est bon de savoir à quoi s’attendre quand cela arrive :

  1. Anamnèse Cela comprend les médicaments que vous prenez, les problèmes héréditaires familiaux, votre cadre de vie, votre alimentation et votre activité physique. Rappelez-vous : ce n’est pas un contrôle de valeurs!  Soyez honnête et sachez que les conseils d’un médecin vous sont bénéfiques, ainsi qu’à votre famille.
  2. Faire pipi dans un contenant Un test d’urine et une analyse de sang aident à découvrir toutes les maladies cachées comme l’hypercholestérolémie, les ITS, et peuvent dépister des conditions telles que la cardiopathie, les tumeurs de la prostate et le cancer colorectal.
  3. Jongler avec les bijoux de famille Une fouille respectueuse et professionnelle de vos testicules et de votre pénis est la clé d’un toucher pour un homme. L’examen est terminé avant même que vous ne le sachiez. Laissez votre médecin rechercher des tumeurs testiculaires, une hernie ou autres préoccupations.

Comments