Une prostate, c’est quoi?

Tous les hommes en ont une; c’est une partie importante de notre santé sexuelle, mais beaucoup ne savent pas vraiment la réponse à la question plus fondamentale : une prostate, c’est quoi exactement? Si vous ne savez pas, ne paniquez pas.

En d’autres mots, la prostate est une glande en forme de noix située à l’avant du rectum, entre la vessie et le pénis, et elle contrôle le débit urinaire et le volume d’éjaculation. La prostate se développe naturellement avec l’âge et pour la plupart des hommes, ce n’est pas un problème. Mais à l’âge de 40 ans, il est temps de porter attention.

« La prostate est très importante si on veut engendrer des enfants en raison de son rôle dans la production du fluide qui aide les spermatozoïdes à survivre dans leur ultime voyage », explique le Dr Larry Goldenberg, fondateur de la Fondation canadienne pour la santé des hommes. « Mais après l’âge de 40 ans, la prostate peut s’enflammer, grossir et bloquer le débit urinaire ou devenir cancéreuse. À cet âge, tout homme devrait s’informer sur les moyens de maintenir sa prostate en bonne santé et demander à son médecin un test sanguin et un toucher rectal », ajoute-t-il.

Bien qu’un seul homme sur 10 000 de moins de 40 ans reçoit un diagnostic de cancer de la prostate, le taux augmente à 1 sur 38 entre 40 et 59 ans et à 1 sur 14 entre 60 et 69 ans. En fait, c’est la principale cause de cancer chez les hommes canadiens : 1 homme sur 7 recevra un diagnostic de cancer de la prostate dans sa vie.

Aussi effrayant que cela puisse être, le pire est que la grande majorité des cancers de la prostate ne provoquent aucun symptôme. Les problèmes urinaires sont presque toujours le résultat de causes non cancéreuses. La seule exception à cette règle est si vous voyez du sang dans votre urine. Ceci est un signe qui doit retenir votre attention, car il pourrait cacher un problème plus grave.

La bonne nouvelle? Si le cancer de la prostate est détecté et traité assez tôt, vos chances de survivre sont de 95 %. Si vous avez plus de 40 ans, assurez-vous de parler à votre médecin à ce sujet.

Publié par:
Matt,Septembre 22, 2015

Comments